Analyse de corpus pour l'étude de la variation terminologique

Nous présentons ici certains des résultats d'une étude terminologique réalisée dans le cadre d'une collaboration avec des services publics toulousains (la Mairie de Toulouse et la Direction Départementale de l'Equipement de la Haute-Garonne) impliqués dans la gestion des déplacements dans l'agglomération.

Dans l'objectif de faciliter leur partenariat et la mise en commun de leurs pratiques et de leurs connaissances, ces services ont souhaité établir leurs terminologies respectives afin de préciser quels termes sont employés par chacun et quelle est la signification de ces termes. En procédant à une analyse de corpus de textes produits par ces services et mis à notre disposition sous format électronique, notre étude a consisté à rendre compte du lexique spécialisé de chacun afin de permettre une compréhension mutuelle.

Dans cette perspective, il était essentiel de cerner et mettre en évidence les variations de forme pouvant affecter les termes complexes. En terminologie, l'étude de la variation des unités complexes s'est imposée par la pratique de l'analyse automatisée de textes spécialisés pour le repérage des termes et par le besoin de relier les unes aux autres des dénominations présentant des différences formelles telles que :

Nous nous focalisons dans cet exposé sur un type de variation terminologique assez peu abordé dans la littérature linguistique et qui consiste, à partir d'un schéma de terme 'tête' + 'expansion', à effacer la tête et ne conserver que l'expansion, par exemple :

Nous montrons, en nous appuyant sur divers exemples, comment l'analyse de corpus permet d'établir un lien entre ces deux formes et de considérer certaines occurrences de la seconde comme une réduction de la première. Ce phénomène peut être rapproché de ce qui a été décrit ailleurs comme " ellipse métonymique ", bien que, dans notre corpus, le contexte syntaxique dans lequel se produit ordinairement l'ellipse ne soit pas réalisé.

Nous indiquons certaines caractéristiques du comportement de ces termes réduits dans le discours : leur autonomie discursive, les multiples possibilités d'anaphore après l'occurrence de l'ellipse, l'ambiguïté potentielle de certaines ellipses.

L'existence de ces ellipses démontre le caractère incontournable de l'analyse de corpus dès lors qu'il s'agit de linguistique des langues spécialisées. En effet, si l'ellipse en tant que telle est un procédé qui appartient bien au système de la langue et pourrait donc être à ce titre justiciable d'une étude qui fasse appel à la compétence linguistique de tout un chacun, sa réalisation dans notre corpus s'opère dans des conditions différentes de ce qui est décrit dans les grammaires. Les langues spécialisées exploitent les possibilités du système linguistique mais en y introduisant des distorsions que seule l'analyse de textes réels peut déceler.

Tous les exemples sont extraits des corpus analysés

RETOUR