Etudier l'acquistion d'une langue par des apprenants adultes d'une langue étrangère et de la langue maternelle par des enfants : le cas de l'acquisition des particules de portée additives.

Dans notre projet de communication pour la Journée " Linguistique de Corpus et Linguistique Appliquée " nous nous proposons de présenter une réflexion autour du corpus textuel à partir des travaux d'un programme de recherche au CNRS, en cours de réalisation, intitulé : " Construction du discours par des apprenants des langues, enfants et adultes " dirigé par Marzena Watorek.

Ce projet est né des études antérieures telles que Hendriks 1998, 1999. Il se propose d'étudier, dans une perspective de comparaison interlingue, l'acquisition par l'enfant et l'adulte de certaines procédures nécessaires à la construction de deux types de discours : la narration et la description. Le but principal de cette recherche est de mieux comprendre comment interagissent la capacité du sujet à produire des énoncés bien formés et sa capacité à organiser des liens entre les énoncés pour construire du discours. Il s'agit, autrement dit, de juger le poids respectif dans différents cas d'acquisition de deux variables principales : le développement cognitif de l'apprenant ; la structure de la langue qu'il acquiert (en relation, pour l'apprenant adulte, avec la structure de la langue déjà acquise) - en gardant constantes les tâches communicatives à accomplir.

Dans notre communication nous développerons deux points. Premièrement, nous parlerons de la conception de la méthodologie du recueil des données textuelles en liaison avec les objectifs du projet. La question suivante guide l'élaboration de cette méthodologie : comment envisager des tâches communicatives déclencheurs d'un discours long et cohérent pour obtenir des données textuelles à travers lesquelles on peut étudier de façon efficace les procédés de construction du discours dans le cas de deux types d'apprenants.

Deuxièmement, nous présenterons les tous premiers résultats d'analyse de ce corpus en nous focalisant sur un des phénomènes concernés par ce programme : l'acquisition des particules de portée additives. En effet, dans les travaux antérieurs Watorek et Perdue (1999) et Dimroth et Watorek (2000) a été démontré que les particules de portée additives jouent un rôle important dans la construction du discours par les apprenants adultes d'une langue étrangère. A travers l'analyse des particules de portée en tant qu'unités participant dans la construction de cohésion discursive, nous aborderons la question de savoir comment ces deux types d'apprenants maîtrisent et intègrent deux niveaux de contraintes présents dans le processus de construction du discours : des contraintes phrastiques qui régissent tant la structure interne des constituants majeurs de l'énoncé que les relations entre eux, et les contraintes régulant le développement de l'information à travers les énoncés pour former un texte cohérent et cohésif.

Bibliographie

RETOUR